Lufthansa Systems modernise son datacenter avec Dell et Microsoft

Lufthansa Systems a basculé son infrastructure de datacenter sur un tandem Dell – Microsoft afin de réduire ses coûts et de gagner en flexibilité. La SSII de la compagnie aérienne allemande a ainsi pu garantir un hébergement et une disponibilité performantes des applications très critiques de ses clients dans l’aviation.

Lufthansa Systems, la SSII interne à la compagnie aérienne allemande, a souhaité moderniser ses datacenters dans le but d’héberger davantage d’applications industrielles et liées à l’aviation et de gagner en disponibilité et en fiabilité.

« Nous hébergeons de nombreuses applications critiques pour l’aviation, telles des applications pour la planification des vols et les outils de prévision de la météo », affirme Bardo Werum, senior vice président des infrastructures chez Lufthansa Systems.

L’ancien centre n’était pas assez performant pour satisfaire les besoins des clients. « Mais nous voulions également une solution économique car nous disposions d’un budget très serré », ajoute-t-il. Avec la haute-disponibilité et une mise à jour low cost du datacenter comme principaux critères, l’équipe informatique de Lufthansa Systems s’est rapproché de plusieurs fournisseurs, comme Cisco, HP, IBM et Dell.

L’infrastructure de Dell a ainsi été retenue pour former la base et supporter Windows Server 2012 de Microsoft. Le groupe a également migré son centre sur la 12e génération de serveurs lames PowerEdge, à base de Windows Server 2012, connectés à des systèmes Dell PowerVault pour le stockage. « Nous utilisions déjà des produits Dell et avoir recours à ces systèmes nous permettait de disposer d’une infrastructure hautement standardisée », explique Bardo Werum. Cela a également facilité la migration et fait descendre le TCO de façon « substantielle », ajoute-t-il.

En tant que prestataire de services, Lufthansa Systems supporte ses clients durant l’ensemble des processus – depuis le conseil au développement, de l’implémentation des solutions personnalisées à l’hébergement des applications dans son propre datacenter. « Nos clients ont besoin de plates-formes économiques et stables pour leurs applications », commente Bardo Werum.

L’équipe informatique s’est concentrée sur la construction d’une fondation stable et flexible, capable de supporter les évolutions futures. En collaboration avec Dell, elle a conçu une infrastructure de datacenter autour de Windows Server 212. Lors des phases de test, les serveurs blades PowerEdge M620 ont été reliés à une baie de stockage SAN iSCSI, Dell PowerVault MD3220i. L’équipe a ensuite reçu des scripts de Dell qui ont accéléré l’installation de nouvelles machines, via des outils comme la solution Altiris Deployment de Symantec. « Comme nous pouvons déployer du nouveau matériel en un seul clic, nous pouvons également développer plus rapidement des solutions pour les clients », affirme-t-il.

Avec la capacité à pouvoir étendre le cluster et augmenter rapidement la densité des machines virtuelles, l’équipe informatique pouvait alors héberger davantage d’applications sur le même hardware. Un bon point en matière d’économies budgétaires. Par exemple, l’infrastructure peut monter à l’échelle : d’un cluster quatre noeuds sur Hyper-V (Windows Server 2008 R2) à un cluster 16 noeuds sur un unique boitier lame, au sein de son centre de données en Allemagne.

La migration vers cette nouvelle génération d’infrastructure a également apporté d’autres avantages à Lufthansa Systems. La capacité accrue de mémoire a ainsi permis de gonfler les performances côté serveurs. « Cela signifie que nous pouvons répondre plus rapidement lorsque des clients ont besoin de redimensionner leurs charges », explique Bardo Werum.

Les clients dans l’aviation souhaitent également accéder aux systèmes ainsi qu’aux applications en temps réel. Après la mise à jour du centre vers System Center 2012 – Virtual Machine Manager, la société est désormais capable de migrer des serveurs entre clusters et d’améliorer l’équilibrage de charge. « Nous pouvons répondre aux besoins de développement et d’hébergement d’applications sans avoir à étendre notre infrastructure physique. »

Cette mise à jour a également permis de rendre le centre de données moins gourmand en énergie. Avec les outils d’administration de Dell, la DSI peut identifier la quantité d’énergie consommée par chaque serveur, puis réduire leur consommation. Mais, plus important, Lufthansa Systems a aujourd’hui la possibilité d’exposer ses propres applications sous forme de services, depuis son centre. « C’est ce qui rend cette mise à jour unique, et abaisse les coûts d’accès aux applications pour nos clients», affirme Bardo Werum.

« Les lames Dell PowerEdge M620 offrent un bon rapport qualité / prix et abaissent nos coûts de possession », ajoute-t-il. « Il ne s’agit pas uniquement de réduire les coûts opérationnels, mais de nous permettre également d’investir dans davantage de ressources pour développer de nouveaux services, tout en conservant une tarification compétitive ». L’équipe informatique recherche désormais à implémenter une infrastructure de cloud privé et souhaite intégrer des outils pour s’attaquer à la problématique de la consumérisation de l’IT.

Actuellement, Dell s’avère être le plus économique, mais si cela change, Lufthansa Systems se mettra à la recherche d’un autre fournisseur, car la motivation première de cette migration étaient les coûts, conclut-il.